La Voie verte Trans-Ardennes

2

Excursion de Capucine | Catégories : Etranger, Promenades | Date : 25-09-2011

La Voie verte Trans-Ardennes
Pendant deux jours, nous sommes partis en famille à la découverte de la « Voie Verte » entre Givet et Charleville-Maizières, soit 80 km en pleine nature le long de la Meuse.
Alors que le réseau Ravel est bien développé chez nous, il se met seulement en place en France. Sur ce tronçon, vous pourrez profiter de l’infrastructure touristique développée grâce au tourisme fluvial et d’une ligne de chemin de fer (TER) aux multiples arrêts, vous permettant de rapatrier cyclistes et vélos sans aucune difficulté vers leur point de départ (le transport des vélos est gratuit).
Laissant notre voiture à Givet, nous démarrons vers midi en direction de Chooz. Le chemin longe d’abord la Meuse, puis recoupe le méandre pour éviter la centrale nucléaire. Ca grimpe ferme, dur dur pour commencer. A la première pause, deux gentils cyclistes gantois règlent mon guidon et ma selle. Ils s’en vont en Argonne sur leurs deux roues…
L’après-midi est idyllique : 20°C, petit vent dans le dos, soleil,… A Fumay, jolie petite ville coincée dans un méandre de la Meuse, nous visitons une exposition sur le passé ardoisier de la ville. Il y subsiste un « verdeau », terril fait d’éclats d’ardoise, et je ne résiste pas, malgré le poids, à en ramasser quelques-unes pour marquer les semis dans mon potager…
Vers Revin, la piste cyclable longe justement de beaux jardins collectifs, puis, après une petite côte, longe le chemin de fer. Arrivés à Revis, surprise : la piste cyclable et les bâteaux passent… dans un tunnel creusé sous la roche ! La ville de Revin est assez industrielle et compliquée, avec deux gros méandres et autant de ponts… Nous visitons le jardin public et le port de plaisance puis, n’ayant pas trouvé d’hôtel abordable ou accessible, nous reprenons le train vers Givet et notre voiture.
Après une bonne nuit de camping (sauvage) dans les environs de Revin, nous conduisons la voiture à la gare et repartons sur nos trois vélos, vers la Maison Espagnole, puis par le tunnel que les enfants ne se lassent pas de trVaverser.
La Vallée de la Meuse devient de plus en plus escarpée, avec des sites connus comme le Rocher des Dames ou celui des Quatre Fils Aymon (des pointes de quartzite émergeant du schiste qui, plus friable, s’est érodé). A Monthermé, il y a une belle abbaye près de l’embouchure de la Semoy (autre orthographe pour la Semois qui passe aussi chez nous). Nous pique-niquons et nageons non loin de là (si, si, dans la Meuse !).
Nous roulons à bonne allure jusque Montcy, en face de Charlevilles (le détour, très raide, est inutile : leur musée est fermé !). Nous arrivons à Charleville par un ravissant sentier, le long de la Meuse, qui amène au port de plaisance et au Parc du Mont Olympe, d’où une passerelle conduit à la ville en toute sécurité.
Très belle Place Ducale, soeur de la Place des Vosges de Paris. Mais surtout très belle découverte de Maizières, ville médiévale fortifiée et entourée d’un bras de Meuse, qui mérite à elle seule un voyage.
Un sublime concert d’orgues à la basilique (dont les vitraux de Dürbach sont une vraie merveille) clôt cette belle escapade. Nos compteurs affichent 100 kilomètres, en deux jours, pas mal !

Pendant deux jours, nous sommes partis en famille à la découverte de la « Voie Verte » entre Givet et Charleville-Maizières, soit 80 km en pleine nature le long de la Meuse.

Alors que le réseau Ravel est bien développé chez nous, il se met seulement en place en France. Sur ce tronçon, vous pourrez profiter de l’infrastructure touristique développée grâce au tourisme fluvial et d’une ligne de chemin de fer (TER) aux multiples arrêts, vous permettant de rapatrier cyclistes et vélos sans aucune difficulté vers leur point de départ (le transport des vélos est gratuit).

Laissant notre voiture à Givet, nous démarrons vers midi en direction de Chooz. Le chemin longe d’abord la Meuse, puis recoupe le méandre pour éviter la centrale nucléaire. Ca grimpe ferme, dur dur pour commencer. A la première pause, deux gentils cyclistes gantois règlent mon guidon et ma selle. Ils s’en vont en Argonne sur leurs deux roues…

L’après-midi est idyllique : 20°C, petit vent dans le dos, soleil,… A Fumay, jolie petite ville coincée dans un méandre de la Meuse, nous visitons une exposition sur le passé ardoisier de la ville. Il y subsiste un « verdeau », terril fait d’éclats d’ardoise, et je ne résiste pas, malgré le poids, à en ramasser quelques-unes pour marquer les semis dans mon potager…

Vers Revin, la piste cyclable longe justement de beaux jardins collectifs, puis, après une petite côte, longe le chemin de fer. Arrivés à Revis, surprise : la piste cyclable et les bâteaux passent… dans un tunnel creusé sous la roche ! La ville de Revin est assez industrielle et compliquée, avec deux gros méandres et autant de ponts… Nous visitons le jardin public et le port de plaisance puis, n’ayant pas trouvé d’hôtel abordable ou accessible, nous reprenons le train vers Givet et notre voiture.

Après une bonne nuit de camping (sauvage) dans les environs de Revin, nous conduisons la voiture à la gare et repartons sur nos trois vélos, vers la Maison Espagnole, puis par le tunnel que les enfants ne se lassent pas de traverser.

La Vallée de la Meuse devient de plus en plus escarpée, avec des sites connus comme le Rocher des Dames ou celui des Quatre Fils Aymon (des pointes de quartzite émergeant du schiste qui, plus friable, s’est érodé).

A Monthermé, il y a une belle abbaye près de l’embouchure de la Semoy (autre orthographe pour la Semois qui passe aussi chez nous). Nous pique-niquons et nageons non loin de là (si, si, dans la Meuse !).

Nous roulons à bonne allure jusque Montcy, en face de Charlevilles (le détour, très raide, est inutile : leur musée est fermé !). Nous arrivons à Charleville par un ravissant sentier, le long de la Meuse, qui amène au port de plaisance et au Parc du Mont Olympe, d’où une passerelle conduit à la ville en toute sécurité.

Très belle Place Ducale, soeur de la Place des Vosges de Paris. Mais surtout très belle découverte de Maizières, ville médiévale fortifiée et entourée d’un bras de Meuse, qui mérite à elle seule un voyage.

Un sublime concert d’orgues à la basilique (dont les vitraux de Dürbach sont une vraie merveille) clôt cette belle escapade. Nos compteurs affichent 100 kilomètres, en deux jours, pas mal !

Plus d’infos : téléchargez le Carnet de route de la Voie verte Trans-Ardennes

Autres excursions susceptibles de vous intéresser :




Cet article vous a plu ?


Partagez-le sur Facebook ou sur Twitter ou laissez-moi un commentaire !

Ne manquez pas nos prochaines excursions. Abonnez-vous !


    

Commentaires (2)

Bravo pour votre reportage sur la voie verte . Les Ardennes ont bien besoin de promo . Savez-vous qu’ on peu désormais pour un prix modique naviguer en bateau électrique sans permis à partir de Givet , Vireux et Haybes .
Bien cordialement

Merci Jean-Marie ! Voilà une bonne idée de week-end insolite sur la Meuse :-)

Laissez un commentaire

N'oubliez pas de recopier le code anti-spam ci-dessous
(4 lettres ou chiffres) avant de cliquer sur "Submit"

*