La Louvière et le musée Ianchelevici

2

Excursion de Capucine | Catégories : Hainaut, Musées | Date : 07-01-2011

Il y a 150 ans, le site de La Louvière était une zone agricole et s’appelait Saint-Vaast. La ville s’est construite autour de quelques usines (notamment Royal Boch) aujourd’hui presque toutes fermées. Rien de bien attirant sur le plan touristique, me direz-vous ? Et pourtant, La Louvière cache un patrimoine architectural et surtout muséal qui mérite le détour.

La Louvière : fontaine de Pol Bury
Sans oublier quelques statues et fontaines remarquables, comme celle-ci, de Pol Bury

Au sortir de la gare de La Louvière Sud, nous nous retrouvons au milieu des champs (disons des terrains en friche). Mais où est donc la ville ? Les passants, un peu surpris de voir des touristes à La Louvière, nous indiquent très gentiment la rue des Amours où se trouve notre première étape : le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée.

La louvière : Centre de la Gravure La louvière : Centre de la Gravure

Déception, contrairement à ce que laisse penser son site Internet, ce « musée » ne montre pas ses collections permanentes. Il ne fonctionne que sur base d’expos temporaires, heureusement accompagnées d’un très chouette livret pédagogique, où les parents (!) peuvent apprendre ce qu’est la gravure, la lithographie, une estampe,…

Avec trois étages récemment rénovés, on pourrait quand même avoir une salle avec une présentation didactique et représentative de la gravure, avec quelques artistes connus comme Alechinski par exemple. Nous restons sur notre faim…

La Louvière : la Maison du Peuple La Louvière
La Maison du Peuple, toute pimpante, abrite la Maison du Tourisme (ce n’est pas la photo de droite)

Petit tour dans la ville par une belle journée d’hiver. L’office du tourisme : « Mais Madame, les centres d’intérêt sont à l’extérieur de la ville »… Ah bon, et pourquoi ne pas faire un circuit pédestre à la découverte des maisons art nouveau et des demeures patriciennes (les « châteaux » des familles Boch et Boël notamment) ? Prenez exemple sur Charleroi

La Louvière : démolition de l'usine Royal Boch

Nous passons près du site de l’usine Royal Boch, en démolition. Que c’est triste de voir partir en miettes ce qui fut le coeur de la cité. Heureusement qu’il reste les collections Boch, visibles durant quelques mois à Mariemont en attendant le musée Keramis.

Nous arrivons au coup de coeur de cette visite : le Musée Ianchelevici (prononcez « Yannkélévitch »). Un sculpteur méconnu, alors que ses statues, souvent monumentales, ornent nos villes (vous connaissez sûrement le plongeur à Liège, l’appel à La Louvière, le résistant à Breendonk, la cracheuse à Bruxelles… et sinon, allez voir la vidéo dans le musée).

La Louvière : Musée Ianchelevichi La Louvière : Musée Ianchelevichi

Les enfants sont immédiatement sensibles à l’expression des statues de Ianchelevici. Et comme le musée accueille volontiers les jeunes visiteurs, ils peuvent laisser libre cours à leurs commentaires, voire même s’installer dans toutes les positions pour mieux apprécier les oeuvres !

La Louvière : Musée Ianchelevichi La Louvière : Musée Ianchelevichi

Florine et cette petite fille ont quelque chose en commun, vous ne trouvez pas ? Le plus drôle est de la voir l’imiter en disant « Je joue plus avec toi ! » et, pour une autre statue « C’est MON papa ». Ianchelevici a une nouvelle fan, c’est certain !

Le couloir pédagogique présente une série de jeux très bien conçus pour découvrir la sculpture, ses techniques, son évolution au cours du temps,… tandis que Florine fait des puzzles représentant les oeuvres du musée. On y passerait des heures ! Surtout que les personnes qui tiennent le musée sont d’une grande culture, et passionnés par leur métier.

Fresque monumentale à la gare de La Louvière Centre

Nous rentrons de cette belle journée en admirant la fresque monumentale, représentant les métiers du Hainaut, dans le hall de la gare de La Louvière Centre.

Et nous reviendrons à la belle saison pour faire un tour des canaux et visiter le charbonnage de Bois du Luc !

Autres excursions susceptibles de vous intéresser :




Cet article vous a plu ?


Partagez-le sur Facebook ou sur Twitter ou laissez-moi un commentaire !

Ne manquez pas nos prochaines excursions. Abonnez-vous !


    

Commentaires (2)

Bonjour Florine et sa petite famille !

L’équipe du Centre de la Gravure a été bien contente de lire votre découverte de La Louvière !
Je suis responsable du site et particulièrement à l’écoute des remarques et critiques.
J’essaie bien sûr que le public soit bien au courant que nous organisons des expos « temporaires » afin, pire que vous, qu’ils ne tombent pas sur porte close. Ayant perpétuellemnt le nez dessus (sur le site, pas sur la porte !), je ne vois sans doute pas les manques et les défauts. N’hésitez pas à me conseiller : comment feriez-vous pour annoncer cela plus clairement ?

Voilà donc comment je l’annonce sur le site :
1 – page EXPOSITIONS : http://www.centredelagravure.be/Page_Generale.asp?DocID=12673&la=2&langue=FR : « Tout au long de l’année, le Centre de la Gravure organise des expositions temporaires couvrant ses trois champs d’action privilégiés : […] » – J’ai ajouté « temporaires » à l’horaire d’ouverture, ainsi que « (Attention : pas d’expos permanentes) »
2 – page COLLECTION : http://www.centredelagravure.be/Page_Generale.asp?DocID=12674&la=3&langue=FR : « Jusqu’à présent, le Centre -plutôt que d’exposer de manière permanente une partie de son fonds graphique- a choisi de présenter régulièrement des sélections de celui-ci à l’occasion d’expositions thématiques ou techniques (lithographie, eau-forte, gravure en relief, sérigraphie, …). »
3 – page INFOS PRATIQUES : http://www.centredelagravure.be/Page_Generale.asp?DocID=12686&la=8&langue=FR : J’ai ajouté « temporaires » à l’horaire d’ouverture. Il est indiqué ensuite « En période d’expositions : Entrée gratuite tous les 1ers dimanches du mois « .

Maintenant, pourquoi ?
La collection du Centre comporte 10.000 pièces : estampes, livres d’artistes, affiches, et autres imprimés de tout genre, dans le domaine de l’art contemporain.
La politique du Centre est de la montrer le mieux possible par le biais d’expos temporaires, afin qu’il y ait un « roulement ». De surcroit, et c’est le plus important, l’estampe et l’imprimé en général, souffrent de la lumière, et donc de l’exposition !
Voilà quelques explications.

Merci pour votre visite !

Bénédicte du Bois
064/27.87.25

Chère Bénédicte,

Un tout grand merci pour ces précisions. C’est vrai que votre site est si complet (et si bien fait) qu’il laisse penser que les collections permanentes du musée sont accessibles. L’inverse est certainement indiqué, mais vous savez comment nous sommes, nous les internautes pressés : on survole plutôt qu’on ne lit le site !

Nous avons beaucoup aimé le dossier pédagogique pour l’expo « Pierre, Papier, Litho ». Un super travail de votre département pédagogique. Encore un bon point.

Le défaut du musée à  mes yeux est qu’il ne permet pas à  des néophytes comme nous de se faire une idée globale de la gravure, que ce soit sur le plan technique, historique et sur celui des artistes les plus représentatifs de cet art.

Merci en tous cas pour votre ouverture au dialogue et à  bientôt, pour la prochaine exposition !

Florine, sa maman, son frère et sa soeur :-)

Laissez un commentaire

N'oubliez pas de recopier le code anti-spam ci-dessous
(4 lettres ou chiffres) avant de cliquer sur "Submit"

*